Tendances de démarches QSE selon ISO version 2015 – 1ère partie

Démarches QSE : quels sont la source, la période, les modalités et la finalité de l’analyse du groupe Qualité et Audit ?

Cette analyse porte sur un groupe LinkedIn intitulé « Qualité et Audit », suivi pendant dix mois (de Mars 2016 à Janvier 2017) afin de percevoir certaines tendances des démarches QSE basées sur les normes ISO Version 2015.

Elle repose sur une étude quantitative (statistique) et qualitative (contenu des échanges) des questions posées par les participants actifs du groupe. Elle peut servir de retours d’expériences des démarches QSE dans une période de construction ou de transition de système de management QSE.

Représentativité des participants aux questions

Provenance principale des participants : France et Afrique francophone

Représentativité des métiers (lorsqu’elle est exprimée) : très diversifiée

Représentativité des questions posées

Nbr total de questions et commentaires recensés : 244

Déduction des articles, annonces, informations et commentaires hors sujet : – 13

Déduction des questions posées plusieurs fois : – 35

Nbr net de questions QSE en lien avec le thème du groupe : 196

L’analyse statistique porte sur les 196 questions exprimées par le groupe.

Représentativité des questions posées : Nbr de questions exploitables (196) / Nbr d’inscrits (21657), soit 0,91 %

Représentativité des questions posées : Nbr de questions exploitables (196) / Nbr de questions et commentaires (244), soit 80,33 %

Répartition des questions par grandes familles

  1. Questions générales relatives aux démarches QSE et aux normes : 42 %
  2. Le rôle de la direction : 18 %
  3. L’application opérationnelle du système QSE : 13 %
  4. Le pilotage et le suivi du système de management : 13 %
  5. Le système de management : 7 %
  6. Le rôle des intervenants extérieurs : 4 %
  7. Le management des RH dans la démarche QSE : 3 %

Analyse des principales données quantitatives et/ou significatives des questions posées

13 questions concernent l’intérêt ou non des démarches QSE.

Cette question peut confirmer une tendance actuelle où quelques entreprises certifiées ne veulent plus le renouvellement de leur certification. D’où un besoin de rassurer et de pragmatisme !

27 questions concernent le rôle, l’implication ou le leadership de la direction, soit 14 % de l’ensemble des questions.

Ces facteurs sont déterminants pour la réussite ou non d’une démarche QSE. Il faut transformer l’image de contrainte en opportunité !

La plupart des questions est posée par des responsables QSE, donc l’aspect documentaire les préoccupe.

Ne pas oublier l’importance d’adapter le système à l’entreprise et éviter absolument les démarches QSE « copier – coller », ainsi que les excès de quelques auditeurs.

Le volet RH est déterminent pour une démarche QSE réussie.

Il est aussi conditionné par l’implication de la direction.

Importance des questions pratiques (13%)

Ceci est lié au profil des participants, majoritairement opérationnels et/ou novices à l’origine des questions.

Systèmes souvent “lourds” à faire vivre en interne dans la durée.

C’est parfois dû aux exigences externes qui peuvent être abusives (consultants, auditeurs, clients).

2 exemples signalent un auditeur tierce partie qui propose ses services de consultant pendant l’audit !

Importance de veiller au professionnalisme et à l’éthique de l’auditeur. Ne pas hésiter à signaler ces dérives, voire à récuser un auditeur auprès de son organisme.

Jean-François LECARPENTIER – Mercredi 18 Janvier 2017

2ème partie à suivre : Analyse globale et prescriptions

151

Vous aimerez peut-être aussi