Poignée de mains

Nous sommes tous des entrepreneurs et des demandeurs d’emploi – 1ère partie

1ère partie

Entrepreneurs ou demandeurs d’emploi. Quelles différences ?

Demandeurs d’emploi ? Les idées reçues ont la vie dure ! :

Même en situation économique difficile, quelques employeurs et même parfois quelques salariés restent convaincus que tous les demandeurs d’emploi sont des profiteurs et des fainéants.

C’est à croire qu’ils n’ont jamais connus de période sans emploi. On peut aussi se demander s’ils sont attentifs à leur entourage en recherche d’emploi.

En effet, qui peut dire aujourd’hui qu’il ne connait personne dans son entourage, un proche, un ami, un voisin touché par le chômage ?

Est-ce que cette minorité d’employeurs, de recruteurs, de salariés serait à ce point insensible ou indifférent aux millions de personnes temporairement privées d’emploi ?

Quelle est la différence entre un appel d’offres et une offre d’emploi ? :

Lorsqu’une entreprise consulte les appels d’offres sur la presse professionnelle, sa démarche est identique à celle d’un demandeur d’emploi qui consulte les offres d’emplois !

Lorsqu’une entreprise décide de faire acte de candidature en envoyant sa proposition et sa « plaquette commerciale » en réponse à un appel d’offres, sa démarche est identique à celle d’un demandeur d’emploi qui envoie sa candidature avec son CV et sa lettre de motivation en réponse à une offre d’emploi !

Quelle différence entre prospecter pour des affaires et prospecter pour un emploi ? :

Quand un commercial prospecte de nouvelles entreprises, c’est en vue d’obtenir de nouveaux contacts, puis de nouvelles affaires pour son entreprise.

Son objectif est d’obtenir du chiffre d’affaires, de l’activité pour les salariés de l’entreprise et qu’ainsi chacun conserve son emploi, aussi bien le commercial, que l’employeur et tous ses salariés.

La démarche du commercial est identique à celle des demandeurs d’emploi qui prospectent des entreprises, des salons, des forums, des réseaux, etc, en vue d’obtenir de nouveaux contacts, des rendez-vous, des entretiens et finalement une mission ou un emploi !

Oui mais dans l’entreprise, tout le monde n’est pas « bon commercial ». Et tous les demandeurs d’emploi ne sont pas forcément préparés à être leur propre commercial.

Alors heureusement qu’il existe des structures pour accompagner les demandeurs d’emploi.

Quelle différence entre une baisse d’activité pour un entrepreneur, un salarié ou un demandeur d’emploi ? :

Si une entreprise est en manque d’activité, l’employeur et ses salariés perçoivent tout de même leur salaire.

Il n’est pas rare qu’en ces circonstances l’entreprise soit amenée à traiter quelques affaires en baissant ses tarifs.

Dans certaines situations critiques, l’entreprise a recours au chômage technique ou au chômage partiel.

Alors à ce moment-là la solidarité nationale joue son rôle pour aider l’entreprise à passer ce moment difficile.

D’ailleurs à l’extrême, il arrive parfois que les entreprises puissent préserver une majorité des emplois salariés en sacrifiant une minorité d’entre eux dans un plan social.

Oui il faut s’attrister des emplois sacrifiés, mais ne pas occulter les emplois préservés.

N’est-il pas légitime que la solidarité nationale joue son rôle aussi envers ces salariés brutalement privés d’emploi, pour les aider à passer ce moment difficile ?

Dans une situation économique difficile qui se traduit par une baisse d’activité, un demandeur d’emploi ; même actif ; ne parvient pas à retrouver facilement un emploi à temps plein et équivalent.

Dans cette concurrence entre demandeurs d’emplois, il n’est pas rare qu’il accepte des petites missions, même moins intéressantes et moins bien payées que son dernier emploi.

Ne pas confondre absence d’emploi et absence d’activité :

Un demandeur d’emploi ne manque pas d’activité pour autant car chercher un emploi, une mission, ou bien s’impliquer dans la vie économique et/ou associative, développer un projet d’entreprise, cela prend du temps.

C’est parfois une activité qui dépasse les 35 heures hebdomadaires des salariés qui n’ont pas besoin de chercher un emploi !

Je ne suis pas le seul à avoir connu ces situations : demandeur d’emploi, salarié, créateur d’entreprise, employeur, bénévole dans des associations à vocation économique et/ou sociétale.

Dans toutes ces situations ; parfois cumulées ; je n’ai jamais manqué d’activité, même en étant parfois privé d’emploi.

A l’inverse, c’est toujours lorsque j’ai eu un emploi salarié que j’ai eu la plus grande disponibilité et les meilleurs revenus pour profiter de ma vie privée.

A suivre : 2ème partie – “Agir collectivement pour l’emploi”

Jean-François LECARPENTIER – Vendredi 31 Mars 2017

90

Vous aimerez peut-être aussi

1 comment on “Nous sommes tous des entrepreneurs et des demandeurs d’emploi – 1ère partie

Les commentaires sont fermés